Juin 2017

Gastronomie. Roulé de jambon à la confiture de framboises. Tout mangé.

Musique. Piero joue l’harmonica et a écrit les vers impairs de cette chanson.

Y. — Mardi, vous n’allez pas à la cantine, je viens vous chercher et on mangera à la maison.
P. — Dans une ambiance décontractée ?

P. — Est-ce que manger, c’est sexuel ?
Y. — Euh, je ne vois pas le rapport…
P. — Ah, moi je comprends vraiment rien à la politique !

Mai 2017

Est-ce que les microbes ils nous appellent les « bouge-beaucoup » ?

Avril 2017

Avisant une affiche électorale. Mais pourquoi Benoît Hamon il veut faire battre le cœur de la France ? La France elle a pas un cœur elle a un noyau ! Ah non, c’est la terre qui a un noyau. Alors il ferait mieux de dire "faire battre le noyau de la terre".

Mars 2017

M. : Y a plus de pain.
P. (pathétique) : C’est une trajectoire !

Mon dictionnaire il est mal… Malédictionnaire !
Malédictionnaire, c’est comme les révolutionnaires mais sauf que c’est mal.

Février 2017

À vélo. Hé papa, mais en fait, gratos, ça s’écrit GRATIS !

Janvier 2017

En travaillant sa dictée. Onze, ça s’écrit comme ça ?
Y. Oui.
P. C’est moche !

R. avec Mouna on a vu un film dans lequel un corbeau élève un chat.
P. Pas un corbeau, une corbeille.
R. Ha ha ha.
P. Euh une corneille.

Cette trottinette, elle marche bien sur les parterres qui ont des rides.

En parlant de la chatte. Elle se moque de la charité !

Octobre 2016

Raoul : tu dois trouver un mot qui se termine par "tozoïde".
Piero : Préservatozoïde ?

Yas : Vous savez quand vous étiez dans mon ventre, je ne savais pas que c’était vous… et puis vous êtes nés, et puis je vous ai découverts.
Piero : un peu comme un Kinder ?

Septembre 2016

Martin : Tu sais, quand on fume en fait on aspire la fumée.
Piero, estomaqué : Non mais t’es sérieux là ???

Juillet 2016

Paronymie – Ils vont tendre une slackline entre les tours du château de Foix et un funambule va marcher dessus.
– Quoi ? Il va faire ça en dormant ?

Juin 2016

Tu sais, mon stylo eh ben il a pris la fuite parce que je l’ai mordu.

Sur le chemin de l’école. En fait, je suis pas le vrai Piero. J’ai tué ton fils, et je veux pas aller dans cette école. Je veux aller dans une école des Beaux-Arts, où on peut faire tout ce qu’on veut.

Avril 2016

Pourquoi les insectes ils bronzent pas ?

Y. Attends, ça sera plus pratique si tu mets un sweat avec une fermeture éclair.
P. (scandalisé) Quoi ? Une fermeture Hitler ?

Mars 2016

P. J’ai envie de faire un streaming !
Y. Tu veux dire un selfie ?
P. Oui !

Contrepet. La fille à castor (pour la Castafiore).

Février 2016

Piero a les lèvres gercées.
Martin : Je ne te laisserai plus sortir sans une couche de graisse de phoque.
Piero : Quoi ? T’as dit what the fuck ? (Tronche pour le moins surprise des parents).
Raoul : C’est une expression, voix de phoque ?

Biologie. Est-ce que vous, au lieu de mettre le zizi dans la zézette, vous avez mis la langue sur la langue ?

Janvier 2016

Piero improvise une chanson en jouant :
Je suis riche ! Je suis riche !
Tout le monde croit que c’est l’argent le plus important
Mais c’est pas ça
C’est de vivre et de s’amuser
Et le plaisir
Le plaisir de pas mourir
Le plaisir de pas mourir

M. À la piscine, il est impératif de se laver le cul avant d’entrer dans l’eau.
P. (scandalisé) Heeinnn ! T’as dit un mot familier ! Je vais le dire à la maîtresse que t’as dit un mot familier.
R. Mais c’est pas grave, on est en famille. On peut dire des mots familiers.
P. Et des mots ruliers, c’est des mots qu’on dit dans la rue.

J’ai retrouvé ce vieux son où Piero récite une comptine apprise à l’école (musique ajoutée après coup bien sûr).

Décembre 2015

Quand on se promène à vélo, Piero aime bien rouler à son rythme. Des fois, il est même vraiment très très lent. Explication : « mais c’est parce que je dois souvent m’arrêter pour me gratter les sourcils ».

Piero a écrit une chanson en s’inspirant des paroles d’Henri Dès. La chute est assez inattendue.

– Moi j’ai pas envie de grandir.
– Pourquoi ?
– Parce que je vais devoir gagner de l’argent.

Piero joue en parlant tout seul avec emphase : « tu m’as trahi dans des conditions très généreuses ! »
Raoul : est-ce que tu sais ce que ça veut dire, au moins ?
Piero : euh… non.

Octobre 2015

Y. Piero, viens avec moi on va passer chez Anne prendre des baffles.
P. Oh non, moi j’ai pas envie de prendre des baffes !

Poésie. Mon odorat est pur comme du pain de mie.

Homophonie culinaire. On pourrait faire du riz tamponné ?

WTF. J’attends ma lettre depuis 15 ans. Une lettre très adhésive que je connais pas.

Septembre 2015

La ludosteak, c’est pour emprunter des steaks !

Piero chante sur un mode rock’n’roll. Pédagogie ! Pédagogie ! Je sais pas c’que c’est ! Pédagogie !

Août 2015

Homophonie. Faucons d’avoine.
Néol. Repassoir (fer à repasser).

Juillet 2015

Piero joue avec Sami : ton erreur est venue !

Juin 2015

Je lis Tintin au Tibet à Piero. Arrivé à "espèce de loup-garou à la graisse de renoncule de mille sabords", Piero m’interrompt :
– oh, il a dit un gros mot !
– un gros mot ?
– oui, il a dit minoncule !

Pourquoi les choses elles s’appellent comme ça ? Par exemple « espagnol » ou « italien » ? On est obligé de demander à la nature, mais elle parle pas… du coup c’est impossible de savoir.

Les arbres ils meurent donc il y a un bout de l’univers qui meurt.

Fête des pères. PAPA JETÉME JETÉMTRÉTRÉ ÉDÉKALUN GROBIZOU

Regardant les aisselles de son père : toi, on voit bien que tu as été un singe !

Mai 2015

Découvrant que sa photo figure sur sa carte de piscine. Ah, mais c’est une carte d’antiquité ?

Avril 2015

Maman, est-ce que ça existe, de l’eau périmée ?

Au réveil.
– Tu as fait de beaux rêves ?
– Ben j’ai pas réussi à faire des rêves, y avait tout le temps plein d’images devant mes yeux.

Piero a écrit le mot ÉGALITÉ de lui-même, avec les accents et tout. Ça s’est gâté quand il a voulu préciser le score : ÉGALITÉDEDE. Pour rappel, le premier mot écrit de son frangin, c’était FROMAGE.

Mars 2015

Après des pâtes épinards-ricotta. Vous me faisez plus un repas débile comme ça, d’accord ?

– Qui est-ce qui chante « dans la jungle, terrible jungle » ?
– Henri Salvador.
– Henri Dark Vador ?

Regarde ce que je sais écrire, moi : TIPI. Un tipi c’est là où on va dans les indiens.

À Sami. Je suis désolé, mais des fois notre cerveau il est un petit peu méchant.

Piero dessine. Tu sais, les vrais artistes, ils dessinent même la gencive.

Moi j’aime bien le miel fait maison… Mais au lieu de dire le miel fait maison, on devrait dire le miel fait ruche !

Y. : Espèce de psychopathe !
P. : Naaan ! Asticopathe !

Papa, t’as un cerveau très bizarre. Ton cerveau il doit être en carré.

Piero regarde dans le jardin : Oh ! Un chat ! [un temps] … Moi je sais comment on fait partir un chat : il faut regarder son cul et il saute !

Papa, je l’ai vu de mes propres yeux ! Je les avais lavés avec un truc à vitres.

Pourquoi les choses elles s’appellent comme ça ? On est obligé de demander à la nature mais elle parle pas. Du coup c’est impossible de savoir.

Les arbres ils meurent donc il y a un bout de l’Univers qui meurt.

AAAH ! Il faut pas que je touche la lave de crapaud avec mes pieds !

Papa, viens voir je suis en train d’adopter un animaux. J’ai mis de l’eau mais il résiste à l’eau. C’est une sorte d’insecte. Moi j’aime bien adopter des animals étranges que je connais pas.

Mash-up. Le soleil a rendez-vous avec la lune serré par des bras audacieux.

Aptitudes neuromotrices. Piero a fait de sacrés progrès pendant les vacances : il sait lire (pas encore les diphtongues) et il sait nager !

Rapporté par Noémi : au restaurant, Piero se lève, s’approche d’un couple à la table d’à côté, et fait un gros prout. La dame à la table d’à côté fait une drôle de tronche, Yasmine aussi.
– Mais maman, tu m’as dit que je devais m’éloigner de vous quand je pète !

Février 2015

Alors qu’on est en train de discuter avec Yasmine, on remarque Piero qui lève le doigt.
– Oui, Piero ?
– En fait, vous parlez pas beaucoup d’orties…

Est-ce que ça existe un ariculosaure ? J’essaie de dire le prénom d’un dinosaure.

Janvier 2015

Piero n’arrive pas à dormir : mais j’aimerais bien qu’on me donne un produit pour dormir, moi, c’est quoi déjà ce produit pour dormir qu’on donne ?

Y : C’est quoi le pays que tu aimerais le plus visiter ?
P : Euh… la Suisse.

Je rêve toujours que j’arrive à couper mon steak haché.

Il est où le Père Noël des Noirs ?

À sa mère : je vais te tuer d’amour !

Alors que l’heure d’aller se coucher est largement dépassée, Piero demande à Yasmine :
– qu’est-ce que tu fais ?
– je vais corriger des copies.
– Ouaaah… t’as de la chance !

À son père qui vient de faire un gros bruit : t’as failli faire tomber mes oreilles !

Décembre 2014

Manger quelqu’un, c’est un peu être amoureux.

Elle est classe, hein ma cigarette ? Je l’ai achetée pour quand je serai grand.

Novembre 2014

Piero met le nez dehors. J’aime pas quand il y a un temps de buée !

Nan je hurle pas ! Je crie, c’est pas pareil !

Octobre 2014

Sur la balançoire. Tellement y a du vent qui rentre dans mon ventre, j’ai le vertige.

Septembre 2014

— Est-ce que les voleurs aussi ils ont des microbes ?
—  Oui
—  Et même les aveugles ?
— …

Depuis que je suis né, j’ai utilisé combien de fois ma voix ?

Néologisme. Cette carafe, elle se déremplit très vite !

Gastronomie / épouvante. Nous sommes à table, en train de manger les fameux encornets à la rouille de Y.
Piero : les encornets, c’est les oreilles des chats, on les arrache.
Raoul : et on enlève les poils, bien sûr.

Michel : tu tousses ?
Piero : Oui, je suis malade.
Michel : tu es malade où ça ?
Piero : Ben je sais pas, parce que mon bobo il est transparent !

Juillet 2014

Piero met une main sur le ventre à la façon de Napoléon : "Je suis… Picasso !"

À une exposition Miró : "on dirait des lettres de piano" (des notes de musique).

Juin 2014

P. C’est laquelle, la meilleure invention des humains ? Le parapluie, le vélo, ou bien les armes ?
M. C’est le vélo, sans aucun doute possible.
P. Moi je trouve que c’est les armes.

Lors d’un concert où les musiciens sont éclairés en rouge : "c’est pour faire croire qu’ils ont chaud !"

P. Papa, toi on dirait que t’aimes bien les fesses.
M. Ah bon ? Et pourquoi ça ?
P. Ben parce que tu m’essuies tout le temps quand j’ai fait caca.
M. Ben t’es gonflé ! Je préfèrerais que tu t’essuies tout seul, moi !

L’air menaçant. On va te sacrifier dans le journal !

Mai 2014

Vocabulaire. J’ai envie que papa y va tonder l’herbe.

Pourquoi vous vous êtes mariés avec pas de robe ?

– Piero, s’il te plaît, tu vas nettoyer l’eau que tu as mise par terre.
– D’accord, avec mes chaussettes essuie-glace !

Je suis triste parce que je vais jamais arriver à écrire dans la vie.

Avril 2014

Ah, il est là mon, lait de noisette que j’aime à toute allure… [un temps] On peut le dire, « que j’aime à toute allure », quand on aime beaucoup ?

Mars 2014

Lecture phonétique. Piero lit tout seul, mais comme il ne sait pas lire ça donne des trucs bizarres. Par exemple, le " !" est interprété comme un "I", et le "H" se prononce "CH". Du coup, "AH !" devient "ACHI".

Février 2014

Y. : Allez, mange vite parce qu’on est pas sorti de l’auberge, là.
P. : Ça veut dire rien, ça !

Vous vous êtes nombre, et nous on est beaucoup.

S’adressant à son père qui veut lui faire un bisou : "Baaah, tu sens l’haleine !"

Ah, il est là mon lait de noisette que j’aime à toute allure… [un temps]. On peut le dire, hein, que j’aime à toute allure, quand on aime beaucoup ?

WTF. À mon école, aujourd’hui, y a quelqu’un qui a appuyé sur l’alarme parce qu’il a vu des moutons.

Janvier 2014

Néologisme. Luminer. Ex. : des chaussures qui luminent.

Néologisme. Un mouragan, c’est un mot pour quand on n’est pas content.

Mot-valise. Mettant un coussin sur sa mère, il pose la joue dessus : "attends, je te fais un câlinstalle !"

Émancipation et conjugaison. Des fois je fais de la musique tout seul parce que j’ai assez apprendu.

Décembre 2013

De toute façon, je m’appelle plus Piero, je m’appelle Monsieur-je-sais-pas-quoi-faire.

Ah oui les Indiens ils habitent au pôle nord ?

Néologisme. Chaussures à glissade (patins à glace).

Pour prolonger le moment du coucher, Piero me pose diverses questions. Florilège : Pourquoi on a un squelette ? Pourquoi y a des étoiles ? Pas toujours facile de répondre. Exemple : pourquoi le feu ça brûle ? Heu… Ben… bon allez, au dodo, il est tard.

R : je suis un maître d’esprit
P : moi je suis la maîtresse des aliments.

Novembre 2013

Pendant le repas, à son père : "arrête de loucher, tu vas voir deux assiettes et tu vas manger sur la table !"

Eh ben moi quand j’aurai des enfants, ça sera des jeux vidéo tout le temps !

Un mot pour un autre. À l’anniversaire de Pôle-Nord, y avait du sucre glace. (Comprendre : à l’anniversaire d’Éléonore, y avait du sucre d’orge.

Néologisme. Avec sa voiture, il peut électriquer les autres licornes.

Néologisme. Tréviseur (désigne une arme de nature indéterminée). Ex. : moi j’ai rêvé que je pouvais attaquer les méchants avec mon tréviseur.

Piero décrit un dessin à son grand-père paternel : ça c’est un pirate avec des fleurs pour mettre sur les tombes et ça c’est des chaussures à tabouret.

Maintenant Piero n’arrive pas mal à faire les et les ʃ et les ʒ, mais il se force pas trop, alors quand il dit "des nuages" on entend toujours "des noises" !

Gastronomie et décroissance. Au petit-déj, un bol de flocons d’avoine crus sans lait et sans sucre.

Piero joue du piano. Moi je fais le bonhomme qui chante parce que sa marraine elle est morte et c’est pour que elle est revivante.

Au réveil. Pourquoi ils sont lisses, mes doigts ? Parce que j’ai beaucoup dormi ?

C’est Raoul qui veut m’attaquer et en plus il a pas la raison !

Octobre 2013

Piero chante : "J’sera marrant à 6 aaans, j’sera marrant quand j’sera aduuuulte, j’sera marrant quand j’sera mooooort, mais c’est quaaaand qu’y aura de l’eau partouuut et qu’on existera pluuuus ?"

Septembre 2013

Les grandes découvertes - La bicyclette. On a enlevé les roulettes du vélo de Piero.

Un mot pour un autre. Dessous de plat (désigne un dos d’âne). Ex. : Papa, j’aime bien quand tu montes sur les dessous de plats avec ton vélo et que tu freines pas !

Grammaire. Variabilité des adverbes. « Cette balançoire elle est trop bienne ! »

« Raoul il voulait me péter le cerveau avec un tabouret. »

Juillet 2013

Y. : Elles sont où tes petites fesses ?
P. Elles sont parties à la boulangerie avec les squelettes.

Tranquillosaure (pour ankylosaure).

"Est-ce que en mangeant ton dessert eh ben je deviens toi ?"

Eh ben dans le lave-vaisselle pas pour les couverts, dans le lave-vaisselle pour les habits, j’ai vu une grenouille séchée vivante, elle essaye de saliver nos habits.

Juin 2013

Contrepet & néologisme. Moi j’ai prisognié des cloportes, tu peux rêvifier si mon truc de cloportes il est toujours là ?

Piero costumé en Spiderman arrive sans bruit dans mon dos et hurle YAAAAAHH !
– Je voulais te faire une crise cardiaque !

À son père qui pianote : "Est-ce que tu peux jouer de la musique de pauvre ?"

Dans un râle légèrement surjoué : "Aarrhh, je vais être mort, je peux plus t’écouter…".

Outré : "Non, c’est pas vrai ! Je l’ai pas mordu, je l’ai étranglé !"

Mot-valise, compte triple. On fera du camping cet été, et peut-être qu’on verra des verlustioles.

À son père qui déchiffre tant bien que mal BWV 775 : "Papa, la musique de toi ça me fait pleurer". M. : "Et c’est agréable ?" P. : "C’est un petit peu agréable".

Je m’ai fait mal au pied, maintenant il faut que je marche à croche-pied.

Pour crever un œil, il faut faire quoi ?

Hé, vous savez, aujourd’hui à l’école y a quelqu’un qui m’a NARGUÉ.

Piero se pose régulièrement de graves questions sur le siège des toilettes : "Maman, est-ce qu’on va être mort dans 40 minutes ?"

Ben… je le vois pas le hasard : c’est invisible ou quoi ?

Quand on fait un prout eh ben ça fabrique du caca.

Mai 2013

Vocabulaire. Pince à épiner.

Piero embrasse langoureusement son bol de céréales. "Mon bol, il est une fille".

"En français on dit maman, et en Bois-Blancs on dit ma mère mère mère mère mère…"

"Goûte, Raoul, les crottes de nez ça a le goût du sel !"

Avril 2013

Grands classiques.
— Mais maman, quand je serai un papa, ça sera qui la maman ?
— Y. : Ben faudra en trouver une…
— (désespéré) : Mais je vais pas trouver de maman ! Je veux que ce soit toi, la maman !

Piero au réveil : "mes cheveux y dort encore".

Grammaire. Interrompt la dégustation d’un yaourt pour se rendre aux toilettes. Nous lance depuis la salle de bains "quelqu’un touche pas à mon yaourt, d’accord ?"

Mars 2013

Piero fait son premier mash-up, en chantant sur l’air d’Au clair de la lune : "Jean-Petit qui danse, mon ami Pierrot". Il est tout fier de sa trouvaille.

Je vais révifier si mes chaussures elles ont marché dans du caca.

— Alors, c’était comment, la ferme pédagogique ?
— Ben… y avait pas d’hippopotame, y avait pas de papillon et y avait pas de crocodile. Mais par contre y avait des vaches. On a vu les pis de la vache, c’était rigolo.

"Chez Jean-Philippe et Véro, j’ai dormi, et quand je me réveillai, je dormais encore".

Février 2013

Piero, enthousiaste à la vue de sa mère qui pèle une mangue : "ouais, de la mangouste !" Puis : "Ah non, une mangouste, c’est des animals". Enfin, Raoul : "ouais, la mangouste c’est un animal qui vit dans la mer."

P : j’ai du chocolat sur mon pull !
M : Bon ben on va l’enlever. Ah mais fais attention, tu t’en es mis sur la tête !
P : Bon, ben on va enlever la tête !

Lapsus. Tu restes sur le palmier ! (pour palier)

Question récurrente. Est-ce que demain c’est aujourd’hui ?

Chanson de Piero un matin. Mon papaaa il est géaaant sur le chemiin on voit son ooombre dans la nuiiiit eeeet on n’a pas peeeeuuur…

C’est malheureux de manger du mouton, parce que sinon y aura plus de laine pour faire des pulls.

En jouant. Tout le monde s’est fait mal, donc on va partager.

Y (très sérieuse) : Je vais te gronder, attention !
P (amusé) : Tu vas me gronder avec un outil ?

Les mégastors, ils ont une épée-prendieur ! C’est une épée pour prendre des trucs !

Janvier 2013

Des fois vous êtes gentils, mais c’est rare.

Hé maman, c’est les vers de terre qui font la laine de verre !

À chaque fois que Piero dit un truc attendrissant ou rigolo et qu’on prend un air amusé, il se scandalise : bé c’est VRAIIII, hein !

À son papa qui lui dit "Piero, comme tu as un grand nez…", il répond : "c’est pour mieux me moucher, mon enfant !"

Sur le siège des toilettes, Piero déblatère sans interruption donc on fait plus trop gaffe. Là on l’a entendu scander de sa petite voix chantante "Vassily Kandinsky, Vassily Kandinsky, Vassily Kandinsky…" On s’enquiert (mais tu connais Kandinsky, toi ?) et il nous répond "mais oui, Vassily Kandinsky y fait des tourbillons avec de la colle !"

Piero n’apprécie pas plus que ça le dos de cabillaud rôti : "Maman, le poisson il pue de ma bouche !"

Transmis par Jean-Philippe et Véro, où il a passé le mercredi. En aparté à Véro : « Bon, j’aimerais bien être tranquille… C’est quand que Papa y part ? ». Puis au déjeuner, jeu du j’aime et j’aime pas : « Moi j’aime bien les tartines au Lunettella ».

Alors que Raoul est malade et ne veut rien manger, Piero s’adresse à sa mère : pas vrai, maman, s’il mange pas, les microbes il vont manger lui-même ?"

Sur les toilettes. Papa ! Quand je fais caca, je fais plein plein plein de rimes !
Plusieurs jours après, au même endroit. Maman, est-ce que Papa et caca ça rime ?

Vocabulaire. J’ai mis 30 secondes à comprendre que les "argoises" désignaient les merguez. "Mais non, pas des ardoises, des ARGOISES : c’est des saucisses qui piquent !"

Shining. Yasmine me raconte comment Piero a eu une longue conversation avec son bébé Jules, en prenant deux voix différentes. Plus grave, elle conclut par ces mots inquiétants : "Je les ai écoutés pendant cinq minutes…"

Néologisme. Ce bébé-là il est bêtiseur !

Jeux de mots. Je passe un pull en polaire à Piero, qui s’exclame : « c’est un pull en colère ! ».

Don’t let me be misunderstood. Piero : Regarde, un camion d’argent ! Martin : Ah, quel poète… Raoul : Mais non, il veut dire un camion blindé qui transporte de l’argent !

On est envahi de superlatifs. C’est Martin mon plus meilleur de copain depuis le monde entier.

La chair de poudre, c’est quoi ?

Décembre 2012

JPEG - 106 ko

"C’est deux vampires ils se tiennent par la main".

Dialogue entre R & P dans la voiture. Quelqu’un (des copains ou copines d’école sans doute) bourrent le mou à Raoul à propos de Dieu apparemment… Raoul fait une prière, puis nous affirme qu’il a entendu un "oui" prononcé par Dieu. Piero le questionne sur ce Dieu.
R : Il est invisible et il vole dans l’air.
P : Il peut manger des croque-monsieurs énormes ?
R : Bien sûr, il peut tout faire.

Piero avise Inès, qui arbore un beau chignon : "On dirait que elle, elle a deux têtes".

"Les vrais spidermans, ils ont pas de zizi".

Jean Jaurès, c’est désormais officiel, est le nom du singe en peluche de Piero. Ça fait bizarre le soir quand il va se coucher : "moi je veux mettre Jean Jaurès dans mon lit".

Novembre 2012

Piero hurle d’une façon incantatoire :« Jean Jaurès ! » Puis il précise à mon intention : « ça veut dire une épée de feu. Et "épée laser", ça veut dire une épée de lave ».

Octobre 2012

Abandon définitif de la tétine ! Yeah !

Vocabulaire. les Troums (Schtroumpfs)

À son frère qui parle en baillant. Tu parles en fatigue !

Septembre 2012

Yasmine : Ce restau il est top.
Piero : j’aime pas les taupes.

Vocabulaire. Frangoise (on se rapproche).

Vocabulaire. Hipotame.

P. parle tout seul en s’endormant, d’une voix de plus en plus faible :

J’en ai marre qu’Anouk elle va partout… Anouk elle va dans la maison de Thémis…
Non ça va pas la tête. Si, ça va la tête. Non ça va pas la tête. Si, ça va la tête.
Non ça va pas la tête. Si, ça va la tête.
Ça va tout bien ? Ouais ? Ouais, ça va bien.

Si on pouvait être une famille de hommes ? Toi t’es le papa-homme, moi je suis le bébé-homme, et y a le grand-frère-homme et la maman-homme.

Énigmatique. Étranglé de froid, ça veut dire comment ?

Dyslexie. Je faim de meurs !

P. Martin c’est pas mon papa.
Y. C’est qui ton papa ?
P. C’est Anouk ! Et toi c’est qui ton papa ?
Y. C’est Papi Michel.
P. C’est mon Papi Michel d’amour !

Juin 2012

Menaces. Tu peux pas me faire peur sinon je prends un boulet de canon et après t’auras plus de zyeux !

Vocabulaire : On va le louvir ! (ouvrir).

Vocabulaire : notaurant. Étym. : sans doute de autoroute et restaurant.

Vocabulaire : robe de jambe ; passage sucré.

Dyslexie. "Un T-shirt à manches ongles".

Au petit-déjeuner, Piero mange exclusivement des Sotapic®.

C’est la pleine période des "pourquoi". Pourquoi dans les cerises y a toujours des noyaux ? Pourquoi il faut pas manger les noyaux ? Pourquoi y en a plus des cerises ? Pourquoi on a tout mangé les cerises ? etc. etc.

— Pourquoi tu dis toujours pourquoi ?
— Parce que moi j’aime bien dire pourquoi. (Un temps). Pourquoi !

Conjugaison : tlaver. Je tlave les mains, tu tlaves les mains, je vais tlaver les mains, etc.

Vocabulaire. Un fimle.

Mai 2012

Piero commence une phrase sur deux par "Ben…" et termine une phrase sur deux par "euh".

Tic vocal et vespéral (à dire très vite). Demain on va se réveiller on va déjeuner on va faire quoi ?

Tic verbal. T’imagines ?

Février 2012

« Il est où mon licocotère ? »

Faisant un câlin à Yasmine. « Je l’aime trop, cette maman. »

P. – Ça c’est une carapace ?
Y. – Non, ça c’est une carafe. La carapace, c’est pour les tortues.
R. – Laisse tomber, de toute façon il comprend rien.

P. – Elle me va pas cette tête-là.
Y. – Tu voudrais une tête comment ?
P. – Une tête à l’envers.

Grammaire : Piero oublie souvent l’existence du pronom féminin : "Anouk il va venir ?" – "La girafe il est là"

Vocabulaire. Frangaze (framboise)

"Y a le pouti fier et y a le rran fier."

Pierotisme : Mimère ("Lumière")

Martin : c’est qui, ton père ?
Piero : c’est maman.

Il neige, Piero est ravi : "Moi, je compte la neige, un, deux, trois, six, neuf, douze !"

Janvier 2012

Martin : tu es sorti du ventre de qui, toi ?
Piero : du ventre du petit papa Noël

Joue au train avec son frère :
R : vas-y Piero, tu diriges !
P : Rige !

Léo : Qu’est-ce que tu manges comme viande ?
Piero : c’est du nouveau !

Conjugaison : Allez Rara, on s’en alle !"

Piero, fier comme un pape avec le costume de chevalier en carton que je viens de lui faire, s’avance triomphalement vers son frère : "je suis… le canapé".

Propre la nuit depuis le 4 au soir. Hallelujah !

Papa : "Qu’est-ce qu’il mange, le tigre ?"
Piero : "Des céréales à la quinoa".

Décembre 2011

Danièle va à la gare. "Mamie Danièle elle va à la bagarre".

"Le père moëlle il donne des sacs à dos"

30 décembre, épatant de propreté. Piero nous informe au moins deux fois par jour depuis dix jours que "tu sais, à la cantine, à l’école, y a eu Mimi Colas [1], il a donné trois bonbons". C’est devenu une sorte de phrase rituelle, qu’il lance sans attendre de réponse particulière, parfois juste avant de s’endormir. Il chante Petit Papa Noël que j’en ai presque les larmes au yeux. Il essaie aussi de chanter "Les Cactus", c’est assez destructuré.

Dimanche 18 décembre 2011, Piero décide de ne plus mettre de couche la journée. Ça se passe pas trop mal, il cachait bien son jeu, le petit coquin.

Phonétique. Cureuil = Cuiller

Existentialisme. Au sortir du bain, il se fourre les doigts ousque je pense. "Dans le cul, y a quoi ?"

Comique croupier. Tous les soirs, il veut que je lui chante "Il était une petite poule grise" etc. Ce soir, il m’a regardé en disant "Il était une petite poule verte qui allait pondre dans la merte". J’en suis resté comme deux ronds de…

Art culinaire. Ce mois-ci, le chef Piero vous propose sa fameuse banane bolognese. Recette : procurez-vous une banane, trempez-la dans vos coquillettes à la bolognese, savourez.

Grammaire. C’est moi à l’oubir ! (laisse-moi l’ouvrir !)

Piero est grave dans une période "pipi caca prout". On essaie de pas se marrer. À part ça, il refuse toujours d’utiliser tout ce qui ressemble à un pot.

D’un air malicieux : A met a doigt a nez a fait cosson !

Retour de crèche : "à la crèche tu sais on a quoi ? on a deux voitures".

En ce moment Piero réclame Zuza (A. Vaugelade) tous les soirs, pendant les 5 minutes où il doit pas bouger à cause des gouttes dans les oreilles.

Il kiffe grave la petite Anouk.

Novembre 2011

Vocabulaire : mimère (n. f.). Exemple : "c’est moi à éteinde la mimère".

Piero dans sa poussette en rentrant de la crêche : "pourquoi a nuit ?"

Piero fait des super phrases. Genre "Mettre bracelet bras bébé Piero". Mais aussi "A sui a patoune, hou hou houuuu" (je suis un fantôme, hou hou…). Ou encore, tenant sa banane d’un air mystérieux : "a potête a bateau !" (c’est peut-être un bateau). Une de ses chansons préférées : Pirouette cacahuète ("Yadore celle-là !")

Septembre 2011

Piero appelle tata Noémi "tatami". Il maîtrise le "aussi" et le "tout ça".

Piero a dit "Piero" pour la première fois. La veille il avait dit "Raoul" au lieu de "Rara". En progrès.

Août 2011

Piero a fait une phrase à 4 éléments : "a voua pa pié" (on ne voit pas les pieds de Raoul). Il a aussi sorti son premier mensonge après avoir cassé un verre : "pas moi !"

Piero parle de mieux en mieux, c’est dingue ! Sans doute son opération des oreilles… Il sait enfin dire "chat" et "chien", ainsi que des milliards d’autres trucs. En ce moment, son grand truc c’est de dire "Aaah, kiki !" et de se mettre en position pour pisser. Mais ça sort pas toujours quand il veut.

Juillet 2011

Piero esquisse "Dodo l’enfant do". Il est spécialiste du "gnâ" (= non !), caca = cheval et oiseau, gnâgnâ = canard, wawa = chien ou chat. Mais surtout, il fait super souvent "arrêtez" (phonétiquement, ça fait genre harîtî !). Y a aussi hatatî (attendez). Il sait dire pain, bain, dodo, bobo, bras, en bas…
Il a fait sa première phrase construite : wawa pati (le chat est parti). Il décline volontiers : papa pati, maman pati, rara pati, etc.

Juin 2011

Piero a été opéré des végétations et on lui a posé deux drains sur les tympans. Outre un embryon de Baleine Bleue, il chante aussi "maman, ma maman…", une chanson que Raoul a apprise à l’école.

De temps en temps, Piero est capable d’être une vraie peau de vache, et son mot préféré, en ce moment, c’est "gnan !". Il tape aussi parfois, sur son frère, ses parents, ses copains-copines de crèche… Bref, sa personnalité s’affirme aussi par là ! Il est toujours obnubilé par les chats, les chiens et la bouffe. Il chantonne de temps en temps le "ohoho, oh H2O" de la Baleine bleue.

Avril 2011

Piero comprend vraiment la plupart des choses qu’on lui dit. Il descend les escaliers tout seul (bon, je reste pas loin au cas où !). Pour les gâteaux, net progrès, il est passé de "Koumga" à "Gakoum". Un de nos jeux préférés : je nomme les parties du visage ou du corps et il les désigne.

Février 2011

Piero imite pas trop mal les cris des animaux (chien, âne, lion, cochon) la sirène des pompiers (ça fait « papm »). Et surtout, depuis quelques temps, il dit "Rara" pour Raoul, avec un superbe accent français. "Koumga" désigne les gâteaux.

Piero dit "tn tn" ou "cn cn" ce qui signifie tétine ou doudou. Il dit "rra" pour Raoul. "Caca" désigne un tas de trucs, notamment les couches, la région du bassin, tous les zizis qui passent dans son champ de vision, etc. Il adore les chiens, et dit "wa wa" quand il en voit un. Il est super fier de monter et descendre les escaliers tout seul (sous surveillance rapprochée). Il applaudit quand on dit bravo, secoue la main pour dire au revoir, etc.

Décembre 2010

Piero demande tout le temps des "Gâ ?". Généralement, c’est un truc à bouffer. Ce type est un ventre. C’est plus Hamster Jovial c’est Gargantua. Il cavale bien, et on sort dehors en le faisant marcher, il adore. Il danse pas mal, dès qu’il y a de la musique. Il aime regarder des bouquins. Il adore son grand frère. Ils jouent à cache-cache ensemble.

Novembre 2010

1er novembre : Piero peut faire une petite dizaine de pas. Il fait des bruits de bouche, qu’il adore échanger avec nous. Il continue à répéter "ka ?" "ka ?" pour "encore !" Il reconnaît plein de trucs qu’on lui dit. Par exemple "manger", "tétine", et bien sûr la trilogie Raoul-Maman-Papa. Quand il rigole, il aspire et ça fait un bruit d’âne. Il est d’une jovialité qui sidère tout le monde. Il aime bien me foutre des baffes. Quand on roule la nuit et qu’on s’arrête au feu rouge, je lui dis "attention ça va passer au vert" et ça l’éclate trop. Mais il comprend pas trop que je ne puisse pas générer un autre feu rouge quand il demande "ka ? ka ?"

Octobre 2010

5 octobre : Piero aurait fait trois pas, d’après les puéricultrices de la crèche !

Septembre 2010

Je n’ai absolument pas le temps de remplir ce journal ! Piero sait déjà faire des tas de trucs, dont :

  • marcher à quatre pattes, se tenir debout en se tenant d’une main et même sans les mains (mais juste une seconde)
  • faire des câlins sur commande (à la vérité, il le faisait début septembre, mais là on dirait qu’il a désappris)
  • jouer à cache-cache avec son bavoir, un doudou, un coussin, tout ce qui lui tombe sous la main. Il se cache le visage derrière puis se dévoile et attend ma réaction (ah il est làààà !)
  • faire le signe "au revoir" avec la main (un signe qu’il utilise souvent hors de propos)
  • dire "ka" pour "encore" quand je lui donne à manger et que je lui demande "encore ?"
  • jouer à la balle avec son papa (je la lui lance, il l’attrape et me la renvoie avec plus ou moins de précision, et ainsi de suite)

Ses distractions favorites sont : aller tripoter la plaque de cuisson qui se trouve entre four et frigo, virer tous les aimants collés sur le frigo et les sucer, pousser des cris de contentement à diverses occasions, tripoter tous les trucs interdits comme des papiers ou des tasses de thé bouillant, nous coller des gros pains dans la tronche (mais c’est sûrement par affection), grimper les escaliers dès qu’on a le dos tourné, etc. etc.

[1C’est-à-dire Saint-Nicolas.