Sélénet à chanter sur l’air du Leirmann, le dernier des Winterreise de Schubert.

La vie n’est pas rose
Pour Monsieur Schubert
L’été se repose
Voyage l’hiver

Ses vieilles chaussures
Ont des trous béants
Aux mains des engelures
Car il n’a pas d’ gants

Qu’il pleuve ou qu’il neige
Par moins dix degrés
Il fait son solfège
De force ou de gré

Drôle de touriste
Que ce Monsieur là
Sa chanson est triste
Et nous donne froid

L’été se repose
Voyage l’hiver
La vie n’est pas rose
Pour Monsieur Schubert